L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça

1550, Henri II

Henri II s’élance sous le regard attendri de sa maîtresse, Diane de Poitiers. Cette belle femme blonde plait encore au roi, malgré ses soixante ans. On dit que son inaltérable beauté est due à l’or qu’elle boit tous les jours, en infusion. Cette infusion explique peut être aussi la rapacité légendaire de la dame.

Diane de Poitiers

(Tableau de Clouet DP)

C’était la mode, visiblement, de se faire portraiturer dans son bain. Donc, Diane de Poitiers au bain. Tout aussi visiblement, la notion de blond a changé.

Régence

Immédiatement après la mort d’Henri II, sa veuve prend les choses en main. Elle se nomme Catherine de Médicis. Regardez-la : c’est une petite rondouillarde pourvue de belles jambes et d’une intelligence fine. Pour commencer, elle met Diane de Poitiers à la porte de la Cour et récupère avec jubilation une bonne partie des cadeaux que lui a faits Henri.

Catherine de Médicis

(Photo DP)

Catherine de Médicis avec l’absurde petit col fraise très caractéristique de son époque.

Nouveautés vestimentaires

Pour en finir avec Henri II, notez que c’est sous son règne qu’apparaît, outre la fraise, le vertugadin. Ce nom vient de « vertu-garder ». C’est une armature en fer glissée sous les jupes, censée rendre difficile toute approche galante.

Et en effet…

vertugadin

(Tableau Velázquez source Yorck Project DP)

1572, la saint Barthélémy

Les Parisiens envahissent les rues et commencent à tuer méthodiquement tous les protestants qu’ils rencontrent. Le carnage est effroyable. Trois mille cadavres, pour la plupart émasculés, sont jetés dans la Seine. Dérivant au gré du courant, ils s’en vont pourrir dans les marais de Chaillot. Jetez un œil à ce tableau : il a été peint par un rescapé du massacre, François Dubois. Il est horrible. Même les enfants participent. On en voit deux qui ont passé une corde autour du cou d’un bébé et qui s’amusent à le traîner derrière eux, dans la poussière.

1572, la saint Barthélémy

(Tableau François Dubois source RMN DP)

Famille, je vous hais

Henri III commence alors un règne pénible. Il est harcelé par ses cousins Guise et par son propre frère, l’épouvantable Hercule. Jetons un œil sur ces empêcheurs de régner en rond. D’abord, la famille Guise.

Le chef de famille s’appelle Henri de Guise, dit le Balafré. Rien qu’à voir son portrait, vous comprenez qu’il a aussi du sang royal dans les veines. Et en effet, il descend de François Ier par sa mère, et par le nez.

Guise

(Source base Joconde DP)

 

Frères ennemis

Outre l’encombrant cousin Guise, Henri III doit supporter son dernier frère vivant. Ce frère a été baptisé Hercule. Hélas, Hercule est grand comme une chaise. De plus, la variole lui a dévoré le visage. Et pour finir, il y a ce nez, bien sûr. Le tout fait d’Hercule « l’un des plus laids hommes qui se voyaient ». Il échange donc son encombrant prénom contre celui de François.

Hercule

(Tableau N. Hilliard source Yorck Project sous licence GNU Free Documentation)

 

Chaise percée

L’épouse d’Henri III finira ses jours dans une chambre noire décorée de larmes d’argent. Vous pouvez encore admirer, à Chenonceau, son appartement de veuve éplorée.

On voit bien les larmes d’argent.

Chenonceau

(Photo MFSG sous licence Wikimédia Commons)

L'hôtel Westminster

(AP)

Si vous voulez voir la tombe de cette pauvre femme, allez à Paris, rue de la Paix. Plantez vous devant l’hôtel Westminster. C’est là. Sous vos pieds.

25 comments for “L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça

  1. 14 mai 2014 at 19 h 16 min

    Est-il possible de vous piquer certaines lignes pour un site web personnel ?

    • Catherine DUFOUR
      14 mai 2014 at 19 h 31 min

      Et comment donc ! Ce serait cool de citer la source et de mettre un lien. Merci.

  2. 16 mai 2014 at 17 h 59 min

    Puis-je copier 2-3 lignes sur mon site web ?

    • Catherine DUFOUR
      17 mai 2014 at 17 h 03 min

      Mais volontiers. (Ce serait gentil de citer la source et de mettre un lien.)

  3. durpoix
    23 mai 2014 at 8 h 34 min

    Bonjour,

    J’ai entre les mains un exemplaire dédicacé pour Julie par l’intermédiaire de Jean-François…
    J’ai adoré! Merci Julie, Merci Jean François et surtout Merci Catherine Dufour!
    J’ai déjà converti 2 personnes en lisant le livre lors de nos grands trajets.
    Ça sera mon cadeau pour mes amis et famille pour les 20 prochains anniversaires!
    Je cours de ce pas acheter « guide des métiers pour les petites filles… »juste pour moi égoïstement!
    A très bientot

    • Catherine DUFOUR
      23 mai 2014 at 11 h 26 min

      Merci à vous pour cet enthousiasme !

  4. jean-pierre roger
    28 août 2014 at 20 h 33 min

    Merci pour ce livre qui invite à regarder plus loin que le bout de son nez. Qui aurait cru passer sur la Pompadour en se baladant entre l’Opéra et la place Vendôme?
    Faites nous en d’autres du même tonneau!

    • Catherine DUFOUR
      1 septembre 2014 at 10 h 41 min

      Merci !

  5. Yonathan
    31 août 2014 at 17 h 44 min

    J’ai adoré ce livre.
    J’aime l’histoire et j’ai toujours apprécié étudier celle de la France mais ce livre avait quelque chose de remarquable en ce qu’il était plus accessible au lecteur et semblait plus honnête en ce qui concerne les sources et la réalité (ou pas) des faits.
    On en sort même frustré qu’il ne soit pas plus long. J’aurais tant aimé en savoir plus sur la commune et sur Jeanne d’arc…
    Il y a toujours internet mais bon, ce n’est pas la même chose.
    Et puis ces superbes documents, complémentaires au livre, mis a notre disposition sur votre site, joli geste que celui de partager avec nous votre travail de recherche.
    Je vous ai découvert a travers cet essai et j’espère avoir la chance d’en lire d’autres.

    Bravo et merci pour ce travail.

    Yonathan.

    • Catherine DUFOUR
      1 septembre 2014 at 10 h 40 min

      Merci. Un autre essai ici, sur un autre sujet.

  6. stefderelaymiro
    7 mars 2015 at 7 h 04 min

    Votre livre une fois fini, ira trouver sa place avec mes Druon,Bourrin,Decaux, Jacq,Eco, Hugo, Dumas. L’éducation nationales a su rendre ringarde et chiante la plus belle des aventures.l’Histoire, pas seulement de France permet la compréhension du monde.Les redondances permanentes ( l’être humain est un idiot qui n’apprend jamais de ses erreurs), ses héros et héroïnes, et parfois même ses mystères sont pour moi le lexique de notre temps. Je recommenderai chaudement votre livre aux ados blasés de ma famille, tout en les emmenant visiter châteaux et musées.

    • Catherine DUFOUR
      7 mars 2015 at 14 h 47 min

      Merci mille fois. Et bon courage avec les ados.

  7. Denis Gagné
    13 avril 2016 at 7 h 34 min

    Je me régale et compte bien insister pour faire lire votre livre à mes trois enfants et – au fil des ans et en fonction de l’âge atteint – à mes sept petits-enfants. Denis Gagné le papou.

  8. 15 novembre 2016 at 7 h 53 min
  9. NCK
    17 novembre 2016 at 17 h 32 min

    UN très beau article, merci pour le partage

  10. Mina
    9 janvier 2017 at 7 h 04 min

    Bonjour!
    Je suis une universitaire iranienne et j’admire vraiment vos livres; malheureusement, en Iran on ne vous connaît que grâce à vos articles dans Le Monde et cela n’est pas le cas de tout le monde. J’aimerais vraiment partager les superbes moments que j’ai vécus en lisant vos livres avec le peuple de mon pays en vous traduisant!
    Je voudrais premièrement savoir votre idée. Et si votre réponse et positive, je l’espère vivement , que faut-il faire pour les procédures administratives concernant les droits d’auteur?
    Je vous remercie par avance

    • Catherine DUFOUR
      9 janvier 2017 at 16 h 13 min

      Bonjour ! je suis extrêmement flattée de votre proposition et vous en remercie. Si vous me laissez votre mail ici
      http://kat.mecreant.org/contact/
      je vous enverrai mon contact chez l’éditeur.
      Tous mes voeux pour la nouvelle année et encore merci.

  11. Saint-Martin
    10 août 2017 at 12 h 54 min

    Madame,
    Eperdu d’admiration pour le niveau littéraire et imaginatif du recueil  » L’accroissement mathématique du plaisir  » (et le cynisme croustillant qu’il nous offre), je souhaite vérifier si j’ai correctement recueilli quelques-unes de vos allusions :
    – dans  » le cygne de Bukovski « , aviez-vous comme objectif d’écrire du Bukovski ? Je trouverais cela très réussi…
    – idem pour Lewis Caroll dans  » Le poème au carré  » ?
    – Vers la fin de « La perruque du juge », faites-vous allusion à Michaël Jackson ?
    – dans  » Mémoires mortes « , les initiales de Deep Space Mine font-elles allusion au DSM des psychiatres Nord-américains ?
    J’en suis là de l’ouvrage… Je continue sans manger, bien sûr…
    Cordialement,
    Xavier

    • Catherine DUFOUR
      21 août 2017 at 11 h 05 min

      Merci !
      – Oui pour Bukovski, j’ai essayé de faire l’éponge. Idem pour Poe. Et pour Caroll.
      – Oui, c’est bien de MJ qu’il s’agit.
      – Non, Deep Space Mine fait allusion à Star Trek.
      Bonne journée.

  12. TSH
    17 avril 2019 at 15 h 15 min

    Bonjour,

    J’ai dévoré votre livre avec l’appétit d’un Louis VI. Quelle trouvaille !
    Moi-même amateur d’histoire avec un grand et un petit H, je vous tire mon chapeau… Je me suis d’ailleurs inspiré d’une de vos anecdotes pour une de mes chroniques sur Charles VI – le roi qui n’a pas attendu la guillotine pour perdre la tête.

    Merci infiniment pour votre sens de la formule et ce petit livre éblouissant !

    • Catherine DUFOUR
      18 avril 2019 at 12 h 18 min

      Je suis flattée ! Merci…

  13. Lucille
    14 septembre 2019 at 18 h 01 min

    Bonjour,
    Je suis en train d’écrire un spectacle sur l’histoire de France, et votre livre fait partie des ouvrages qui m’ont aidée dans sa rédaction (qui alterne entre le mode conférencier un peu sérieux et la parodie loufoque).
    Votre nom sera dans les contributeurs sur les programmes. Puis-je vous emprunter votre proverbe médiéval ? (celui sur Aliénor et Jeanne).
    Merci encore.
    Lucille

    • Catherine DUFOUR
      16 septembre 2019 at 9 h 37 min

      Mais bien sûr ! Pour les deux questions. En attendant d’assister, je l’espère, à votre spectacle.

  14. Jérémy
    30 novembre 2020 at 9 h 07 min

    Bonjour,

    Il y a quelques jours je me promenais sur la jetée du port d’Hendaye, histoire d’aérer mes béquilles suite à un accident qui m’a couté le péroné et un morceau de cervicale… après quelques dizaines de minutes, je m’assieds sur un banc sur lequel était abandonné un livre pas vraiment en bon état. Je lis le titre « L’Histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça »…Mouais, je n’ai jamais vraiment été passionné par l’histoire …Le Pays Basque étant pluvieux, le livre abandonné et le titre prometteur, je l’ai mis dans ma poche et me suis dit, on verra bien…
    Et bien félicitation, je me régale comme jamais je me suis régalé à lire un livre. Je lis des passages à ma fille de 13 ans qui n’est pas non plus une passionnée et c’est pareil, elle « kiffe »… vous nous avez réconcilié avec l’histoire !!

    Donc, un grand merci pour l’écriture de ce livre, il est top :-))))

    Jérémy

    • Catherine DUFOUR
      30 novembre 2020 at 22 h 06 min

      Ah mais qu’est-ce que ça fait PLAISIR de lire ça… Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *