L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça

L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça

304 pages,
Fayard/Mille et une nuits (21 mars 2012),
collection Essais,
9 euros,
978-2755506471

 

L’idée

Un jour, mon fils de 10 ans m’a demandé :

– Maman ? Napoléon, c’est avant ou après Charlemagne ?

D’horreur, j’ai pondu un livre.

Il n’est pas précisément pour les enfants. Et non, ce n’est pas parce qu’il y a du sexe ou de la politique : c’est à cause des histoires de bébés morts.

Upgrade : après avoir lu mon livre, il m’a demandé :

– Maman ? François de Nazareth, c’est bien celui de la poule au pot ?

On progresse.

Les images

Je fais référence à un tableau à peu près toutes les deux lignes. Ça représente un certain nombre de pages web tout au long desquelles j’ai vraiment essayé de mettre tous les crédits. Notez que la plupart de ces images viennent de wikipédia. « Archives personnelles » signifie le plus souvent « photos que j’ai prises moi-même » ou « photos que j’ai au mur depuis quinze ans et du diable si je me souviens de qui les a prises ». « DP » signifie « Domaine Public ».

Et donc, quelques images…

L’an zéro

En l’an zéro, l’empereur Octave règne sur la France comme il règne sur toute l’Europe : de loin. De Rome. Octave a une soixantaine d’années. C’est un petit homme pudique qui aime bien, de temps en temps, coucher avec la bonne.

Octave dans sa trentaine

Octave dans sa trentaine
(Photo : Marie-Lan Nguyen sous licence Wikimedia Commons)

Jules César

Flash-back : Jules César
Voici le seul buste réalisé, parait-il, de son vivant.
(Photo : Mcleclat sous licence GNU Free Documentation)

 

L’empire Romain

« L’empire Romain
En l’an zéro l’empire romain, devenu énorme, commence à étouffer sous son propre poids comme une baleine échouée sur une plage. »
(Photo : sous licence GNU Free Documentation)

Bon, je n`ai pas trouvé l`empire en l`an 0 mais en 117 After Death, ça donne une idée.
A la réflexion, on dirait plutôt un chewing-um trop étiré.

Vercingétorix dans le Tullianum

Cette geôle romaine existe encore. A l’époque, elle a déjà sept siècles. Elle est composée d’une salle souterraine et sinistre dont le sol est percé d’un trou qui donne sur une pièce encore plus souterraine et sinistre, en forme de bol renversé. C’est dans ce trou que les prisonniers sont jetés. Autant dire que Vercingétorix est enterré vivant. Il n’a pas trente ans.

Un plan en coupe du Tullianum

Un plan en coupe du Tullianum
(Source : mediterranees.net)

Le fameux trou

Le fameux trou
(Photo : J. van Rooden, Domaine Public)

La geôle

La geôle
(Archives personnelles)

La geôle

La même, avec son gros drain rond au milieu
sur lequel Vercingétorix a du atterrir assez rudement.
(Archives personnelles)

Gémonies

Vercingétorix est étranglé, ou égorgé en public. Son corps est probablement jeté aux Gémonies, un immense escalier dans lequel les Romains abandonnent aux rats les cadavres des suppliciés.

Gémonies

Il ne reste rien des Gémonies, mais voici une reconstitution.
(Source : francparler.com)

 

19 comments for “L’histoire de France pour ceux qui n’aiment pas ça

  1. 14 mai 2014 at 19 h 16 min

    Est-il possible de vous piquer certaines lignes pour un site web personnel ?

    • Catherine DUFOUR
      14 mai 2014 at 19 h 31 min

      Et comment donc ! Ce serait cool de citer la source et de mettre un lien. Merci.

  2. 16 mai 2014 at 17 h 59 min

    Puis-je copier 2-3 lignes sur mon site web ?

    • Catherine DUFOUR
      17 mai 2014 at 17 h 03 min

      Mais volontiers. (Ce serait gentil de citer la source et de mettre un lien.)

  3. durpoix
    23 mai 2014 at 8 h 34 min

    Bonjour,

    J’ai entre les mains un exemplaire dédicacé pour Julie par l’intermédiaire de Jean-François…
    J’ai adoré! Merci Julie, Merci Jean François et surtout Merci Catherine Dufour!
    J’ai déjà converti 2 personnes en lisant le livre lors de nos grands trajets.
    Ça sera mon cadeau pour mes amis et famille pour les 20 prochains anniversaires!
    Je cours de ce pas acheter « guide des métiers pour les petites filles… »juste pour moi égoïstement!
    A très bientot

    • Catherine DUFOUR
      23 mai 2014 at 11 h 26 min

      Merci à vous pour cet enthousiasme !

  4. jean-pierre roger
    28 août 2014 at 20 h 33 min

    Merci pour ce livre qui invite à regarder plus loin que le bout de son nez. Qui aurait cru passer sur la Pompadour en se baladant entre l’Opéra et la place Vendôme?
    Faites nous en d’autres du même tonneau!

    • Catherine DUFOUR
      1 septembre 2014 at 10 h 41 min

      Merci !

  5. Yonathan
    31 août 2014 at 17 h 44 min

    J’ai adoré ce livre.
    J’aime l’histoire et j’ai toujours apprécié étudier celle de la France mais ce livre avait quelque chose de remarquable en ce qu’il était plus accessible au lecteur et semblait plus honnête en ce qui concerne les sources et la réalité (ou pas) des faits.
    On en sort même frustré qu’il ne soit pas plus long. J’aurais tant aimé en savoir plus sur la commune et sur Jeanne d’arc…
    Il y a toujours internet mais bon, ce n’est pas la même chose.
    Et puis ces superbes documents, complémentaires au livre, mis a notre disposition sur votre site, joli geste que celui de partager avec nous votre travail de recherche.
    Je vous ai découvert a travers cet essai et j’espère avoir la chance d’en lire d’autres.

    Bravo et merci pour ce travail.

    Yonathan.

    • Catherine DUFOUR
      1 septembre 2014 at 10 h 40 min

      Merci. Un autre essai ici, sur un autre sujet.

  6. stefderelaymiro
    7 mars 2015 at 7 h 04 min

    Votre livre une fois fini, ira trouver sa place avec mes Druon,Bourrin,Decaux, Jacq,Eco, Hugo, Dumas. L’éducation nationales a su rendre ringarde et chiante la plus belle des aventures.l’Histoire, pas seulement de France permet la compréhension du monde.Les redondances permanentes ( l’être humain est un idiot qui n’apprend jamais de ses erreurs), ses héros et héroïnes, et parfois même ses mystères sont pour moi le lexique de notre temps. Je recommenderai chaudement votre livre aux ados blasés de ma famille, tout en les emmenant visiter châteaux et musées.

    • Catherine DUFOUR
      7 mars 2015 at 14 h 47 min

      Merci mille fois. Et bon courage avec les ados.

  7. Denis Gagné
    13 avril 2016 at 7 h 34 min

    Je me régale et compte bien insister pour faire lire votre livre à mes trois enfants et – au fil des ans et en fonction de l’âge atteint – à mes sept petits-enfants. Denis Gagné le papou.

  8. 15 novembre 2016 at 7 h 53 min
  9. NCK
    17 novembre 2016 at 17 h 32 min

    UN très beau article, merci pour le partage

  10. Mina
    9 janvier 2017 at 7 h 04 min

    Bonjour!
    Je suis une universitaire iranienne et j’admire vraiment vos livres; malheureusement, en Iran on ne vous connaît que grâce à vos articles dans Le Monde et cela n’est pas le cas de tout le monde. J’aimerais vraiment partager les superbes moments que j’ai vécus en lisant vos livres avec le peuple de mon pays en vous traduisant!
    Je voudrais premièrement savoir votre idée. Et si votre réponse et positive, je l’espère vivement , que faut-il faire pour les procédures administratives concernant les droits d’auteur?
    Je vous remercie par avance

    • Catherine DUFOUR
      9 janvier 2017 at 16 h 13 min

      Bonjour ! je suis extrêmement flattée de votre proposition et vous en remercie. Si vous me laissez votre mail ici
      http://kat.mecreant.org/contact/
      je vous enverrai mon contact chez l’éditeur.
      Tous mes voeux pour la nouvelle année et encore merci.

  11. Saint-Martin
    10 août 2017 at 12 h 54 min

    Madame,
    Eperdu d’admiration pour le niveau littéraire et imaginatif du recueil  » L’accroissement mathématique du plaisir  » (et le cynisme croustillant qu’il nous offre), je souhaite vérifier si j’ai correctement recueilli quelques-unes de vos allusions :
    – dans  » le cygne de Bukovski « , aviez-vous comme objectif d’écrire du Bukovski ? Je trouverais cela très réussi…
    – idem pour Lewis Caroll dans  » Le poème au carré  » ?
    – Vers la fin de « La perruque du juge », faites-vous allusion à Michaël Jackson ?
    – dans  » Mémoires mortes « , les initiales de Deep Space Mine font-elles allusion au DSM des psychiatres Nord-américains ?
    J’en suis là de l’ouvrage… Je continue sans manger, bien sûr…
    Cordialement,
    Xavier

    • Catherine DUFOUR
      21 août 2017 at 11 h 05 min

      Merci !
      – Oui pour Bukovski, j’ai essayé de faire l’éponge. Idem pour Poe. Et pour Caroll.
      – Oui, c’est bien de MJ qu’il s’agit.
      – Non, Deep Space Mine fait allusion à Star Trek.
      Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *