bellâtre blondinet

Cmatic

« Cmatic mesure près de deux mètres, ce qui est encore rare, et encombrant. Le bilan de santé est bon, à l’exception du poids qui se situe légèrement en dessous de la limite inférieure de la normale, mais la fiche génétique prénatale explique que cmatic a été programmé comme ça. Elle mentionne aussi qu’il a un taux de mélanine naturellement bas et des yeux bleu clair cerclés de noir. Cette teinte fraîche et soutenue, ce vertige de glace coquettement souligné d’un trait de khôl porte le nom de e123.5 : la fibre poétique des généticiens donne une assez bonne idée du néant. E123.5 était à la mode trois décennies auparavant, le beau regard de cmatic se répète donc jusqu’à l’écœurement chez les passagers qui piétinent derrière lui le sol élastique du couloir d’accès. Implicitement, e123.5 en dit long sur les parents de cmatic : ils sont de culture dominante et disposent d’assez de moyens pour effectuer des choix prénataux, mais pas suffisamment pour payer à leur fils autre chose que le traitement standard. E123.5 était compris dans une série de manipulations courantes incluant notamment l’éradication de vingt-cinq maladies auto-immunes. On vendait au bébé une bonne santé, on lui offrait en prime de beaux yeux. Peut-on voir dans cette dépense une preuve d’amour parental ? Plus probablement, le couple procréateur de cmatic n’aurait jamais reçu l’aval de sa compagnie d’assurance s’il avait décidé de mettre au monde un enfant non rectifié génétiquement. Les choses n’ont pas beaucoup changé.
Cmatic porte les cheveux livrés avec ses yeux, un blond très fin d’origine danoise, naturellement porté au fouillis, ravissant sur un visage de vingt ans et qui vieillit mal. » (p. 15)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *