Catégorie : Textes intégraux

Alice under marmalade skies [full text]

Sitting under a tall linden tree, Alice was a little bored. She had just finished her book and she did not know what to do until tea time. She lay down on the grass, taking care to smooth her hair over her shoulders, because now that she was ten, she needed to take some interest in her appearance (her sister had been QUITE CLEAR on that point). However, she was careful to keep her eyes wide open so as not to fall once more into one of those endless dreams she used to have, whose telling had only brought her rude comments or, on the contrary, unseemly attention.

Wrapped wraith [texte intégral]

Elias et Camille avaient l'habitude de passer leurs vacances ensemble et pour la Toussaint 19.., ils avaient loué un appartement dans le village dont Camille était originaire, au fond des Vosges. Leur maison, accroupie au cœur du quartier médiéval, abritait ses murs trapus sous un chapeau de vieilles tuiles oranges. Les deux amis ont posé leurs bagages, puis ils sont allés faire une promenade dans la forêt, sous le ciel gris.

Euh [texte intégral]

Ca a commencé comme une tempête dans une bouteille. Tous les jours, en remontant du self, Jeannick ramenait une petite bouteille d'eau minérale en plastique vert qu'elle buvait dans l'après midi. A l'époque, j'étais souvent dans le bureau de Jeannick. Nous travaillions ensemble sur une plaquette truffée de photos couleur et de textes soporifiques. - Euh... Regarde ! a dit Jeannick. J'ai levé le nez de mon brouillon et j'ai regardé : l'eau, à l'intérieur de la bouteille, s'était mise à bouillir.

L’arrière-arrière-petit-neveu du chevalier Méthode [texte intégral]

Blanche-Neige et les lance-missiles : le pocheIl était une fois, à Bratlouan, vingt lieues à l'ouest de la belle ville de Ginette, un vieil enseigogneur. Il habitait le bourg de Mérailles, dans le quartier sud, près de la porte du Nautais, une vieille maison bancale avec une tourelle, couverte d'un feuillage qui portait des fruits rouges en été. A la belle saison, on le voyait prendre ses repas devant sa porte, sur une table à tréteaux, en compagnie de sa vieille épouse. Il jetait du pain aux oiseaux, des bonbons aux enfants, des bonjours aux voisins et des coups de pied au cul des galapiats, enfin c'était un homme aimable, surtout pour un enseigogneur. Les enseigogneurs ont, comme chacun sait, tendance à la grognonnerie.