#Giacometti [blog] Tous les noms ont été changés

giacometti

[Regardons un peu par nous-même] Ombre

(rue de Seine)
Axel B. : Tu vois les statues de Giacometti ? « L’homme qui marche » ? Ces hommes très maigres et très raides qui marchent, penchés en avant et les mains serrées ? On peut penser à un homme perdu dans le désert, ou un aveugle, ou un fou. Mais Cartier-Bresson, le photographe, a pris Giacometti marchant dans son atelier et on a compris que l’homme qui marche, c’est Giacometti. Ce qu’il a sculpté, c’est sa propre ombre sur le mur. « Mon œuvre est mon ombre. » Respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *