Co-vids et pleins [cher journal] jour 4

Je reprends mon petit carnet où je note des choses. En tant que ménagère moyenne, je peux le dire : la ménagère moyenne a commencé à flipper le 24 février. Probablement le jour où j’ai découvert John Hopkins, mon amour au temps du covid. Pour une épidémie qui date de début janvier. J’ai l’eau qui ne monte pas vite dans la cafetière.

24 février. 80 000 cas, 2600 morts.

wljùdgivg (signé : le chat.)

Lendemain : + 700 cas, + 70 morts.

Je commence à songer à ces morts en tas… Morts par étouffement, est-ce la pire des morts ? J’arrête immédiatement de songer.

On passe à + 1000 cas par jour dès le 27. Et à + 2000 le 29. Le 1er mars, ça redescend. Je suis soulagée. Pas longtemps.

Ça monte à + 2700 le 2, ça redescend le 3. Le 4, on passe le seuil des + 100 morts par jour. Le 5, on n’en est qu’à + 2300 cas, le nombre de morts repasse sous la barre des 100. Le matin. Le soir, c’est + 2800 cas. J’imagine 2800 lits côte à côte. Et, dans chacun d’eux, un être humain souffrant – la table de la cuisine sent la sardine à l’huile, faut que je nettoie.

C’est le 6 au soir qu’on passe à + 4700 cas. Le nombre de morts s’emballe le 8 au soir : + 240. Petit espoir le 9 au matin, + 3700 cas. Mais le nombre de morts reste au dessus de 200. Gros espoir le 9 au soir, + 1800 cas, moins de 100 morts supplémentaires. + 5000 le 10. Le nombre de morts tutoie à nouveau les 200. On passe à 6000 le 12, le nombre de morts explose à nouveau le plafond des 200 et se hisse à 350.

En rangeant, j’ai retrouvé deux vieux masques de peintre. Je vais les faire tourner programme laine, pour ne pas abimer les élastiques. Et puis je les proposerai à ma voisine infirmière.

+ 9500 cas le 13. 13 rames de métro bondées. + 9000 le 15 au soir, on tiendrait un début non de ralentissement, mais de plateau ? + 16 000 le 16, le nombre de morts dépasse les + 1000 par jour. + 19 000 cas le 18, + 21000 le 19. Et + 25 000 cas ce matin, 1200 morts en plus. 244 000 cas, 10 000 morts.

Ma voisine n’a pas l’air intéressée. Ou elle n’a pas le temps de répondre à ses sms.

Bon, je crois que je vais mettre mes torchons à bouillir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *