L’accroissement mathématique du plaisir [poche]

L'accroissement mathématique du plaisir

528 pages
Editeur : Folio; Édition : édition revue et augmentée (29 septembre 2011)
Collection : Folio SF
ISBN-13: 978-2070437405

Cette version poche bénéficie d`une couverture magnifique d`Aurélien Police.

 

La liste des souffrances autorisées [extrait]

A Brett Easton Ellis, auteur des menus

– Et il y avait cette bonne femme, avec cet accent de la Citadelle…

Monsk pose sa fourchette dans le bazar qui encombre son assiette :

– Tu vois ce que je veux dire ? Elle parlait comme ça : Est-ce que quelqu’un peut vraiment jurer qu’il est possible d’élever un enfant sans jamais ressentir de pulsion sadique ? Je suis sa mère, quand même ! Je ne suis pas censée lui faire croire que le monde est sympa, n’est-ce pas ? Quand il arrive avec un de ces foutus dessins qu’il fait à l’école, je suis vraiment obligée de faire semblant que c’est beau ? Pour qu’il croie qu’il suffit de chier sur une feuille pour me faire plaisir ? Je veux dire, je suis sa mère ! C’est mon boulot, de l’élever ! Et cet imbécile m’aime ! Et pourquoi ? Parce que ça lui vient comme ça ? D’instinct ? Et je suis censée lui apprendre à se fier à ses instincts ? Et à déborder d’amour pour n’importe qui ? Et à le manifester n’importe comment ? Je suis censée l’expédier dans la vraie vie avec cette mentalité de… cette sensiblerie de… de perdant ? J’en ai fait des confettis, de son dessin ! Parce que ça m’a fait plaisir, et parce que ça lui apprend la vie !

Monsk éclate de rire et reprend ses couverts :

– C’est excellent. Excellent. Qu’est-ce que c’est, au fait ?

Je consulte le menu :

– Gibier à la sauce au yaourt et jeunes pousses de fougères. Accompagné de mangue fraîche en tranches. Et tu en as fait quoi, de cette… poufiasse pédagogique ?

– Je lui ai transféré la liste des charges pénales contre la maltraitance infantile. Ce n’est pas le genre à plier devant autre chose, elle doit carburer aux Damato. Affect toasté. Et je lui ai dit : « Le prochain dessin, vous dîtes « merci » et vous l’accrochez dans vos chiottes, sinon c’est 8.000 euros et deux mois fermes. » Elle a trouvé ça… elle a trouvé l’argument recevable. Au fait, elle avait plutôt l’air satisfait. Elle trouvait que ça tenait debout, comme point de vue. Plus que le couplet sur l’amour maternel et les névroses abandonniques, en tout cas. Et puis je lui ai balancé ma note et elle a changé de tête. Je lui ai dit : « Eh, si je fais ce boulot dégueulasse, ce n’est pas pour la beauté de la chose ». Alors elle a validé le virement. Une femme intelligente, au fond. D’ailleurs, on a baisé.

En savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *