Dossier Pratchett

Dossier Pratchett

in revue Faërie n° 8, Ed. Nestiveqnen, 2002

Parmi les archétypes pratchettiens, je vous présente La Mort.

C’est un homme.

C’est aussi un squelette poli de 2 mètres de haut.

C’est quand même un homme.

C’est un squelette poli de 2 mètres de haut avec une robe noire, une flamme bleue au fond des yeux et une faux tranch

ante.

PARLE COMME CA.

Dispose carrément d’un bel organe :

« La voix aussi caverneuse qu’une grotte, aussi dense qu’une étoile à neutrons » (Sourcellerie)

« Une voix aussi grave et pesante que le claquement de portes de plomb, loin sous terre. » (8ème Couleur)

Bois fréquemment des cocktails, et va dans des fêtes où il mange « des petits cubes de fromage et d’ananas enfilés sur un bâtonnet » (8ème Sortilège).

Use d’un humour assez fin, ou involontaire :

« Que seraient les humains sans amour ?

– UNE ESPECE RARE. » (Sourcellerie)

Emploi volontiers des formules pompeuses (« IL N’Y A PAS DE JUSTICE. IL N’Y A QUE MOI. » (Faucheur))

Aime les chats. N’aime pas les gens qui n’aiment pas les chats. Et déteste Rincevent (« TOI, JE T’AURAI » (8ème Couleur)). On ne sait pas si Rincevent aime les chats.

En bref, La Mort est « juste un quidam dont la fumée de pipe s’échappe par les orbites des yeux » (Mortimer).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *