#Cosnard [billet de blog] Blog->Tous les noms ont été changés

gisant

[nos amis les enfants] Comment l’humour vient aux chiards

(une ziggurat)
[la mère] Lecture : Nobliaux et sorcières, Terry Pratchett, Trad. Patrick Couton, Ed. L’Atalante, Page 307. Vous êtes prêts ?
Dans un souterrain poussiéreux, une grande salle peuplée de gisants de pierre. [« C’est un ancien roi et ses guerriers. Ils sont censés se réveiller pour une ultime bataille quand un loup mangera la lune. »] Au milieu de la nécropole, une cloche. Nounou Ogg tape doucement sur la cloche. Un des gisants de pierre se réveille de son sommeil éternel et s’assoit.
« Quelle putayn d’heure avez-vous, dites ?
– C’est pas encore l’heure, dit Nounou Ogg.
– Quel vertigo vous prensd de sonner la closche ? Je ne says pas pourquoi, je n’arrisve pas à fermer l’oeil depuys deux cents ans, il faut toujours qu’un cosnard sonne la closche. »
[l’enfant, hurlant de rire] VRAHAHAHA ! Hé, réveille-toi ! C’est juste pour te dire que c’est pas encore l’heure de te réveiller. HAHAHAHA !
[la mère] Depuis, c’est l’enfer. Dès que je ferme l’oeil, ce cosnard me secoue en hurlant de rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *