#ConfinementJour49 [cher journal] C’est avec nos sous, toujours

[vieux baroudeur] Les jeunes expats qui vivent à Dubai ou autre pays du genre, ils ont l’habitude d’énormes voitures dans des villes gigantesques, flambant neuf et rigoureusement propre. Bon, ce sont les esclaves philippins qui nettoient mais ils ne les voient jamais, vu que ces pauvres gars triment la nuit. Du coup, quand ils rentrent, les expats, ils ont un gros choc : la vraie vie, c’est plein de sales pauvres, avec des sacs plastiques dans les caniveaux et tout.

[contribuable béat] Pauvres choux.

[vieux baroudeur] Non mais un gros choc. Un vrai choc. Du coup, l’état a mis en place un accompagnement psychologique.

[contribuable béat] Pauvres biches.

[vieux baroudeur] Rigole, leur thérapie, c’est toujours nous qu’on paye, hein ?

[contribuable béat] Pauvres noeuds !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *