Brèves de bar

neuroleptiquesRue Traversière, un soir de pluie.

 

– Jiiiiiiiiiiip, ouais !

– Ouais, Patriiiick !

– Ca va ?

– Ca va et toi, ça va ?

– Charlooootte !

– T’as pas froid, comme ça ?

– Si mais j’ai déjà la crève, alors c’est pas grave.

– Ouah, mais t’es en tailleur !

– M’en parle pas, mes collègues se sont moqué toute la journée.

– Une bière ? Deux ? Quatre ?

– Oh, du chou-fleur !

– Il est cool, ce bar.

– Et sinon, toi, ça va ?

– T’as vu comme ça s’engueule sur les forums, en ce moment ?

– C’est fou, hein ?

– Non, quand même, on ne peut pas lâcher le rottweiler dès que quelqu’un te traite, quand même.

– Ni le rottweiler ni le mari, écoute, ça se fait pas.

– Tout ça, c’est de la frustration sexuelle.

– Oui, c’est comme Woody Allen : « Vous, vous avez l’air d’un homme à qui on n’a pas taillé une bonne pipe depuis longtemps. »

– On peut ne pas aimer, aussi.

– Pas aimer quoi ?

– Ben, le goût.

– Hein ?

– Mais si, c’est David Calvo qui a toute une théorie pour améliorer le goût du sperme, un régime à base d’épinards ou je ne sais quoi.

– D’épinards ?

– Moi, j’aurais plutôt vu un régime à base de miel, non ?

Arrête, ils ont tous le même goût, de toute façon.

– …

– MOUAHAHA LA BREVE !

– Oh la belle brève ! Alors ça, si c’est pas une brève, qu’est-ce que c’est ? Tu notes ?

– Noirôôôôme ! Enfin !

– On sort fumer ?

– Il repleut, m’étonne pas.

– T’as vraiment pas froid ?

– Non, non, Célia m’a refilé sa crève, j’ai plus rien à perdre.

– Et Audrey ?

– Oh, elle fait sa snob ; elle est à Budapest.

– Et toi, ça va ? C’était bien, la conférence ? C’était sur quoi ?

– Les poltergeists dans le haut-bavarois à l’époque baroque, hahaha !

– J’ai raté ça ?

– Moi, je croyais que tu étais surtout expert en porno japonais, nan ?

– Une bière ?

– Deux !

– Oui, oui, de très belles gravures avec une femme et un poulpe.

– Un quoi ?

– Ca doit être tout froid.

– Et ça doit piquer.

– Et les petits ? Ca va, les petits ?

– Oui, le second apprend à pisser dans le pot, pour le moment il pisse à côté, ça va.

– Qu’est-ce qu’on a pu nous bassiner avec ces histoires de décalottage, surtout les vieilles. Et elles insistent, les effrontées ! Un jour, Jip a répondu : « Et si c’était une fille, il faudrait qu’on lui mette un doigt, c’est ça ? ».

– Pour les vieilles, c’est un peu un jeu, en fait, le décalottage.

Et ça existe sous Mac ?

– …

– MOUAHAHAHA ! Encore une ! Ouh la belle brève sous Mac ! Note.

– Hé, voilà Mélaniiiiie !

– Ca va ?

– Oh non, l’autre a dégainé son appareil photo, oh non.

– Y a plus de Stella ?

– Y a plus que de la 16.

– Va pour la 16 !

– Je vais prendre du rouge, tiens. Tant qu’à me finir, autant que ça vienne vite.

– On prend une assiette de fromage ? Deux ?

– Ouais, avec des figues !

– Chaque fois que je le regarde, y me fait froid.

– C’est juste des films avec des gens qui se font seppuku pendant vingt minutes, c’est spécial.

– On pourrait publier les photos de Patrick avec le texte de Catherine et une postface de Mélanie !

– Et un gros vaumi de [bip], hahaha !

– Et si on faisait un calendrier de la SF ? Nu ?

– Non, je ne fais pas de pose sur un lit gynécologique, hors de question.

– J’ai photographié plein de lits d’hôpitaux, des genres de cyberlits qui marchent tout seul, qui se plient, se déplient, qui mettent le malade debout et tout, c’est génial mais c’est cher.

– Quoi ? C’est à pièces ?

– T’imagines le lit, faut mettre des pièces, comme pour le chauffage en Angleterre, ah ?

Vous n’avez pas payé depuis novembre ? Clac, le grabataire.

– …

– OUAHAHAHA ! Encore une !

– Dartre, j’ai pas entendu !

– Mais si. Note.

– Ah non, y a plus de bière du tout.

– Du tout de chez du tout ? Bon, on va rentrer, alors.

– Tu me fais une dédicace ?

– Moi aussi, moi aussi je veux dédicacer !

– Non, mais non, ça fait DOUZE ANS que tu fais le même dessin !

– Et alors ? Il est très joli, mon dessin.

– Moi, le matin, c’est un yaourt, un café.

– Non, demain soir, j’ai crémaillère.

– Qui c’est qui est pauvre, ici ? Et qui c’est qui est riche ?

– On gagne quoi si on répond ?

– Vous prenez par Bastille ou par Ledru ?

Ecoute, il est catholique de droite et il aime le porno japonais, tu me diras pas qu’il est normal, ce garçon.

– OUIIIII ! Encore une, encore une ! T’as noté ?

– J’ai noté, là… eh, tu t’es mouché dans mes notes ?

– Et quoi ? C’est une serviette en papier et j’ai la crève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *